Lettre aux copaines

Le dernier dimanche du mois je raconte où j'en suis dans l'écriture du roman en cours, les voyages de recherche et les transitions de vie. Comme si vous étiez des copaines. Base actuelle : Athènes.

image_author_Mélie_Boltz Nasr
Par Mélie Boltz Nasr
21 févr. · 8 mn à lire
Partager cet article :

[Archives] Lettre IV - Flottements

La quatrième lettre envoyée aux copaines le 30 avril 2023. Comme toutes les autres, c'était juste un email envoyé à des personnes que j'aime en copie cachée. Je raconte les affres et les doutes que j'ai rencontrés pendant mon voyage en Crète, au berceau de la civilisation dont sont issu·es mes personnages.

Kalimera les copaines,

Point genre et jeux : cette fois, nouvelle règle. Je vais réutilier (ou tenter d’utiliser), les propositions d’accords neutres développés par Alpheratz. Je les utiliserai cette fois non seulement pour parler de moi, mais aussi pour parler de groupes, ou de personnes dont je ne connais pas le genre, qui ne me sont pas connues, ou dont je ne vois pas l'intérêt d'indiquer, de révéler le genre… Donc de pas mal de monde. Le but c'est aussi de ne pas utiliser de points médians. C’est possible que cela nous paraisse étrange, on verra si cela apporte quoi que ce soit. Bonne lecture !

La newsletter d’aujourd’hui est consacrée au voyage d’une semaine que j’ai fait en Crète. Plus que le voyage, c’est surtout un moment de crise dans le projet d’écriture. Non pas que j'essaie de totalement vous dégoûter de partir vivre 6 mois en Grèce, simplement je crois que ce sera plus intéressant. Sur le long terme et pour les relations que j'entretiens avec chacan d'entre vous.

C’est parti !

Contexte

Quand j’ai annoncé ce départ à tout le monde, j’ai dit : ce sera six mois à Athènes, six mois en Crète. 

Pourquoi ? Parce que mes personnages sont Crétoix ! Et parce que j’aime bien Athènes.

Après un mois à Athènes, et donc à deux mois de l'hypothétique départ en Crète, j’avais commencé à chercher un logement. J’ai su rapidement que ce ne serait pas simple, car chaque Crétoix rencontræ au hasard de mes balades athéniennes à qui je disais que je cherchais une coloc, un logement, quelque chose là-bas me répondait : “bon courage”. 

J’avais sous-estimé l’effet de l’arrivée de la saison touristique, ainsi que la différence de fonctionnement entre Athènes et la Crète, et, malgré des efforts certains, je ne trouvais pas. Ou bien je trouvais des chambres sans cuisine ou lave-linge pour plus cher que mon appartement à Pantin.

Or, je comptais sur le long séjour en Crète pour approfondir mes recherches sur la culture et les restes archéologiques minoens. Car la plupart de mes personnages sont issux de cette culture. J’avais fait quelques recherches préalables, je commençais à avoir des idées sur leur époque, les autres civilisations en jeu à l'âge de bronze dans la méditerranée, mais c’était encore un peu flou. Et ça ne m’embêtait pas, puisque je savais que j’aurai du temps sur place pour affiner.

Face aux difficultés logistiques et l’importance de cette île dans le roman, j’ai été prix d’une sorte d’élan subite, j’ai trouvé des billets et des chambres, loué une voiture et embarqué encore une fois sur un ferry de nuit. Direction Héraklion pour une semaine. Histoire de commencer les recherches et voir si je ne trouvais pas, à tout hasard, une chambre pour l'été.

...